You are currently viewing Comment traiter la boulimie par l’hypnose?

Comment traiter la boulimie par l’hypnose?

  • Auteur/autrice de la publication :

La boulimie est un trouble du comportement alimentaire (TCA) particulièrement difficile à vivre. Ses conséquences sur la santé peuvent délétères. En complément d’un suivi médical adapté, l’hypnose, pour traiter la boulimie, apparaît comme une option thérapeutique très pertinente.

Comme l’anorexie, la boulimie est un trouble du comportement alimentaire (TCA). Ce trouble se manifeste par l’ingestion compulsive de grandes quantités de nourriture lors de crises. Après les crises, la personne compense généralement les quantités ingérées par des vomissements provoqués.

Contrairement aux anorexiques, les boulimiques ont le plus souvent un IMC normal, en raison des pratiques compensatoires qu’ils mettent en place. C’est pourquoi la boulimie peut être difficile à déceler. Son diagnostic s’effectue par des questionnaires, sur la base des critères suivants (DSM V) :

  • Au moins une crise de boulimie par semaine depuis au moins trois mois
  • Les crises s’accompagnent de comportements de compensation (vomissements, prise de purgatifs ou de laxatifs, sport en excès, jeûne)
  • Obsession pour l’apparence physique et le poids

La boulimie est une affection complexe, dont les causes sont multiples. Les facteurs favorisants sont généralement de plusieurs types :

  • Sociaux et culturels 
  • Familiaux
  • Psychologiques

L’apparition du trouble fait généralement suite à un événement déclenchant traumatique.

L’objectif de la prise en charge est double :

  • comprendre et surmonter l’origine du trouble, qu’elle soit sociale, familiale ou traumatique
  • corriger les schémas compulsifs qui provoquent les crises de boulimie et les purges

La thérapie par l’hypnose intervient sur les mécanismes inconscients qui provoquent et entretiennent la boulimie. Travailler avec l’inconscient est très pertinent pour corriger les comportements compulsifs.

Le travail en hypnose pour traiter la boulimie est prioritairement axé sur la gestion des compulsions (crises). L’analyse et la compréhension des origines du trouble est possible, grâce à des techniques comme la régression. L’intérêt d’une thérapie brève comme l’hypnose est d’intervenir rapidement sur le symptôme, en corrigeant efficacement les schémas de pensée et de comportement.

Dès lors, plusieurs techniques d’hypnose sont possibles.

Déconditionnement

Les crises de boulimie sont une habitude inconsciente, par laquelle la personne s’est conditionnée. Elle associe à un stimulus (la survenue d’émotions désagréables), une réponse comportementale inadaptée (l’ingestion compulsive de nourriture), qui repose sur un certain nombre de croyances erronées.

Or le conditionnement, et son pendant le déconditionnement, sont des techniques bien connues en hypnose. Elles interviennent à deux niveaux : celui des croyances, et celui des comportements.

Les croyances des personnes atteintes de TCA portent surtout sur la nourriture et leur propre corps. Elles ont généralement une image très négative de leur corps, qu’elles trouvent laid ou gros. Quant à la nourriture, elle est coupée de sa fonction première (satisfaire un besoin vital) pour être associée à des notions de plaisir et de réconfort, voire d’analgésie.

Ces croyances sont le plus souvent inconscientes : l’hypnose permet dans un premier temps de les conscientiser, puis dans un second temps, de les corriger.

L’autre partie du travail de déconditionnement porte sur les comportements. Pendant les séances, vous apprenez à identifier les schémas négatifs, mais aussi et surtout à remplacer les réponses inadaptées (crises et compensation), par d’autres stratégies.

Sensations corporelles

Un autre axe de travail en hypnose consiste à réconcilier la personne souffrant de boulimie avec ses sensations corporelles, notamment la faim et la satiété. En effet, après des années de déséquilibre alimentaire, il est fréquent de ne plus distinguer la faim réelle de la faim émotionnelle.

En mettant le mental en veille, l’état d’hypnose permet d’être plus à l’écoute de son corps. Il apprend à distinguer les signaux corporels, des signaux mentaux et émotionnels. Progressivement, la personne ne se nourrit plus que lorsqu’elle a réellement faim, et mange à hauteur de ses besoins physiques.

Anxiété et confiance en soi

Enfin, la boulimie et les autres TCA sont souvent l’expression de troubles plus profonds. Ils apparaissent notamment en réponse à une anxiété non traitée. En effet, la nourriture ingérée pendant les crises, souvent grasse et sucrée, provoque un sentiment temporaire d’euphorie et de bien-être.

Il est certes essentiel de travailler sur le comportement pour lui trouver une alternative plus saine. Mais seul un travail de fond sur l’anxiété latente peut faire disparaître durablement le trouble. Cela permet aussi d’éviter sa substitution par un autre comportement addictif ou compulsif. Ce travail peut se faire en psychothérapie. Il peut aussi se faire en hypnose grâce à des régressions, métaphores et autres protocoles adaptés au traitement de l’anxiété.

La confiance en soi est un autre pilier du traitement de la boulimie. En effet, par un mécanisme de cercle vicieux, la boulimie prend racine dans un manque d’estime de soi qu’elle contribue à renforcer. Là encore, améliorer la confiance en soi par l’hypnose demande un travail spécifique.

(d’après A.Bensoussan)