Quelques repères sur l’hypnose ericksonnienne (partie 1)

L’hypnose est une pratique qui s’est développée dans le milieu médical depuis le 18ème siècle, mais l’utilisation de l’état hypnotique est par contre beaucoup plus ancienne, et ce dans toutes les cultures.

L’hypnose entraîne chez le sujet un état modifié de conscience, avec de multiples applications cliniques. Ainsi, elle peut être utilisée à différentes visées, notamment antalgique, sédative, et psychothérapeutique.

Hypnose : Etymologiquement, hypnose vient du grec hypno « le sommeil ». Cependant, l´état hypnotique se caractérise par un état différent du sommeil et de l´état de veille.

L’état hypnotique : c’est un état modifié de conscience, ni un état de vigilance, ni un état de sommeil. C’est un état naturel.

Selon Erickson, l’état d’hypnose

 « est un état de conscience particulier qui privilégie le fonctionnement inconscient par rapport au fonctionnement conscient » et « est un état de conscience dans lequel vous présentez à votre sujet une communication, avec une compréhension et des idées, pour lui permettre d’utiliser cette compréhension et ces idées à l’intérieur de son propre répertoire d’apprentissages ».

Le processus hypnotique : c’est un cheminement permettant de passer de l’état d’éveil à l’état hypnotique.

« L’hypnose est définie comme un processus relationnel accompagné d’une succession de phénomènes physiologiques tels qu’une modification du tonus musculaire, une réduction des perceptions sensorielles (dissociation), une focalisation de l’attention dans le but de mettre en relation un individu avec la totalité de son existence et d’en obtenir des changements physiologiques, des changements de comportements et de pensées»

définition retenue par l’AFEHM (Sichere 2007).

« L’hypnose est un mode de fonctionnement psychologique par lequel un sujet, en relation avec un praticien, fait l’expérience d’un champ de conscience élargi ». Cette définition implique que la pratique de l’hypnose recouvre deux dimensions : à la fois un état de conscience modifiée que l’on nomme état hypnotique mais aussi une relation singulière. L’état hypnotique a été caractérisé à la fois par les neurosciences (imagerie cérébrale) et par la psychologie (théorie de la dissociation psychique). Quant à la dimension de la relation elle renvoie à une communication thérapeutique telle que l’a développée par exemple Erickson et à une dimension intersubjective particulièrement étudiée par les hypno analystes.»

Antoine Bioy, responsable scientifique de l’IFH

L’hypnothérapie : Elle peut se définir comme l’usage psychothérapeutique de l’hypnose. Elle peut revêtir plusieurs formes : Classique, Ericksonnienne, Humaniste, Quantique.

« Quelle que soit sa forme, elle place toujours au centre de son approche l’état hypnotique, avec une visée psychothérapeutique »

Bioy and Michaux (2007)

L’hypnose ericksonnienne : (Nommée d’après le psychiatre américain Milton Erickson 1901-1980). Milton Erickson a utilisé lui-même l’auto-hypnose suite à une poliomyélite compliquée avec paralysie motrice et sensorielle. Dans son approche, c’est le sujet qui est au centre et qui devient acteur du changement.

Cette pratique hypnotique ne dirige pas le sujet, mais l’accompagne. Elle repose sur le postulat que l’inconscient est capable de mobiliser des ressources, susceptibles de conduire aux changements désirés, et a pour but d’amener conscient et inconscient à travailler ensemble.

« Vous ne contrôlez pas le comportement d’une quelconque autre personne. Vous apprenez à le connaître, vous aidez les consultants en l’utilisant, vous aidez les consultants en les dirigeant de telle façon qu’ils rencontrent leurs besoins, mais vous ne travaillez pas avec les sujets pour attendre vos propres buts. Le but est leur mieux-être, et si vous réussissez à obtenir cela, vous touchez directement votre propre bien-être. L’hypnose, c’est une relation pleine de vie qui a lieu dans une personne et qui est suscitée par la chaleur d’une autre personne ».

Milton Erickson

Milton Erickson va développer de nouvelles techniques permettant à tous les consultants d’accéder à l’état d’hypnose, aussi bien des techniques de communication, que des techniques relationnelles et des suggestions indirectes.

Ce courant a par la suite donné naissance à de nouvelles orientations en psychothérapie et psychologie modernes : La thérapie familiale, les thérapies brèves plurielles (stratégique, systémique, narrative, solutionniste, Mouvements Alternatifs Pluriels, New Recognition), la PNL.